jump to content immediately

Monthly Archive for octobre 2010

Microsoft ouvre une boutique de jeux en ligne

Le 22 octobre, Microsoft a annoncé l’ouverture prochaine d’une boutique en ligne de jeux téléchargeables sur les ordinateurs personnels utilisant ses logiciels.

Le site web Games for the Windows Marketplace sera lancé sur gamesforwindows.com le 15 novembre 2010. L’information provient de Redmond, un géant des logiciels basé à Washington.

« Nous avons décidé de créer un magasin numérique intégré pour les joueurs sur PC », a communiqué le directeur Kevin Unangst.

« Et en intégrant aussi nos services Xbox Live et Windows Live , il est plus facile que jamais pour les millions de joueurs d’acheter des jeux sur le PC », a-t-il poursuivi.

Xbox Live est une communauté de jeux en ligne gérée aussi par Microsoft.

Marketplace sera lancé avec un portefeuille de 100 jeux, y compris des titres de succès tels que « Fable » et « Grand Theft Auto ».

Parmi les développeurs de jeux vidéo qui verront leurs produits dans la boutique virtuelle de Microsoft, il y a Rockstar, Capcom, Square Enix et Warner Brothers Interactive Entertainment.

« Nous prévoyons de lancer sur Games for Windows Marketplace quelques-unes de nos meilleures et plus grandes franchises PC, dès le premier jour », a déclaré Christian Svensson, administrateur et vice-président de la planification stratégique et le développement des affaires chez Capcom.

« La distribution numérique continue de stimuler la croissance dans le secteur des jeux sur PC et nous sommes ravis de collaborer avec Microsoft et apporter d’incroyables jeux sur ce marché en expansion ».

in Logiciels jeu on octobre 28 2010 » 0 commentaires

Comment vérifier les paramètres de sécurité d’un casino virtuel

Les internautes sont encouragés par tous les moyens à se protéger et à protéger leurs ordinateurs des programmes malveillants. La campagne « National Cyber Security Awareness Month » a été pendant tout le mois d’octobre 2010, une importante occasion de conscientiser et combattre ces dangers.

L’industrie des jeux et paris en ligne a déjà élaboré ses propres normes et systèmes de certification qui ne laissent « passer » sur le marché que les sites de jeu de casino gratuit équitables et responsables.

« National Cyber Security Awareness Month » est une bonne occasion de revoir les cinq mesures de sécurité qu’on doit prendre en compte en ce qui concerne les casinos en ligne.

1. Vérifiez si le casino virtuel que vous choisissez est certifié par un organisme spécialisé. Les autorités de régulation indépendantes fournissent une attestation pour les sites vérifiés ou inspectés par rapport à un ensemble de standards de l’industrie. Les casinos en ligne qui portent le sceau eCOGRA prennent des mesures actives pour offrir aux joueurs des services et des paiements sécurisés, jeux équitables aux gains élevés et d’excellents services client.

2. Vérifiez les politiques des nouveaux sites que vous visitez. Les casinos en ligne responsables ont tous des politiques de sécurité et de confidentialité transparentes. Ces informations sont faciles à trouver sur leur site et expliquent comment elles protègent les joueurs du point de vue du stockage et de l’utilisation des données financières et privées.

3. Si vous sentez avoir une tendance de dépendance au jeu, choisissez un casino en ligne qui offre bien plus que des conseils. Il y en a des établissements qui proposent des services de restriction, des options d’auto-exclusion ou de clôture du compte. Ces options sont toutes en faveur de ceux ayant une propension pour le jeu compulsif.

4. Examinez les options de paiement et les certificats de sécurité des casinos qui ne vous sont pas familiers. Tous les opérateurs responsables offrent aux joueurs un large choix d’options de paiement sécurisées et ont des programmes de cryptage des données développés à ce but. Les plus prudents peuvent choisir les options de paiement via un tiers, tel que PayPal.

5. Tenez-vous au courant de tout ce qui se passe dans l’industrie des jeux. Visitez les blogs, les portails et les communautés en ligne pour suivre les nouvelles des casinos en ligne. Connaître les impressions et les avis des vrais joueurs est la meilleure façon d’avoir une vue d’ensemble. Ils peuvent vous prévenir sur les sites problématiques ou vous porter à l’attention les meilleures offres et les opérateurs de confiance.

in Casinos en ligne on octobre 28 2010 » 0 commentaires

Le joueur social vs. le joueur compulsif

Les jeux représentent une question controversée, il y a ceux qui les approuvent et ceux qui s’y opposent. C’est vraiment une question discutable.

Charles Lamb dit que « l’homme est un animal joueur ». Johan Huizinga parle aussi de l’homme dans sa qualité de « Homo-ludens », examinant la fonction sociale du jeu. Chaque être humain a la tendance innée de participer à des activités impliquant le jeu.

En fait, il y a deux types de joueurs: les joueurs sociaux et les joueurs compulsifs.

Le jeu social est le genre d’activité pratiquée pour l’amusement et pour l’interaction sociale. On parie pour le plaisir, pas pour les bénéfices financiers. Bon nombre de retraités et chômeurs sont engagés dans de telles activités, mais non seulement eux. La plupart jouent aux jeux de cartes, aux machines à sous, au bingo et parient sur les sports et les courses de chevaux. Le jeu social est généralement une évasion positive pour les personnes et les familles en bonne santé.

D’autre part, le jeu compulsif est principalement engendré par une impulsion irrésistible. Ce genre de jeu est une préoccupation négative, car il domine et souvent perturbe la vie du joueur. Le joueur compulsif est obsédé de continuer à jouer, coûte que coûte, au détriment de sa famille, sa vie sociale et professionnelle. Ce type de joueur gaspille souvent toutes ses économies, s’endette jusqu’à la gauche, met en gage ses propriétés et peut même recourir à des moyens illégaux pour obtenir l’argent, étant convaincu qu’il aura de la chance la prochaine fois.

in Divers on octobre 21 2010 » 0 commentaires

Le poker – un sport de l’esprit qui prévient la maladie d’Alzheimer

Si vous vous faites des soucis pour les pièges qui vous attendent à l’âge d’or, vous pouvez compter sur l’un des plus aimés jeux de tous les temps – le poker. Voilà pourquoi:

Une étude récemment réalisée, sous la direction du Dr. Jeffrey Cummings, éminent chercheur sur la maladie d’Alzheimer, montre que jouer au poker et à d’autres jeux de cartes deux fois par semaine, peut réduire jusqu’à 50% le risque d’Alzheimer. Ce qui plus est, contrairement à une idée populaire, la détente à la retraite augmente les chances de contracter la maladie.

Dans sa recherche, Cummings fait référence à une étude effectuée en 2009 en France, avec 5.000 participants. Cette étude a montré que l’engagement dans des activités mentales comme les jeux de cartes, pratiquées deux fois par semaine, avait mené à une réduction de 50% du risque de toutes les formes de démence.

« Nous avons une idée sociale de ce que la retraite signifie et nous devons réexaminer cette idée », a signalé J.Cummings. « Le suivi logique des données que nous avons sur la démence, c’est que la personne qui est encore capable de travailler, qui est mentalement stimulée par un fort sentiment du but, ferait mieux de poursuivre l’activité.

En résumé, il résulte que nos idées sur la retraite sont erronées. Oubliez les croisières et la fainéantise à la piscine! La gymnastique mentale est plus importante.

Le rapport du Groupe d’étude de l’Alzheimer, publié l’an dernier, ne fait que montrer le progrès de la maladie. Outre les tragédies personnelles, entre 2010 et 2050, la maladie d’Alzheimer va coûter aux contribuables une étonnante somme de 20 trillions de dollars. Les victimes de la maladie pourraient doubler d’ici à 2050. Si le poker est un moyen qui permettra d’améliorer ces statistiques, alors, on va jouer plus de poker!

in poker on octobre 20 2010 » 0 commentaires

La Malte des jeux en ligne, devant ses imperfections

L’Autorité des Loteries et des Jeux de Malte (Lotteries and Gaming Authority – LGA) a publié sur son site une déclaration censée éclaircir la controverse sur la législation qui réglemente les gains des joueurs et les dettes de jeu.

La semaine dernière, au début d’octobre 2010, plusieurs sources ont indiqué que les fonctions de la LGA avaient été mises en cause par une affaire trouble passée entre un joueur allemand et un casino en ligne basé à Malte. En 2008, le jouer a gagné un jackpot progressif d’une valeur de 167,500€, mais il n’a pas encore reçu son prix jusqu’à ce jour.

Les chroniques ont relaté que la LGA avait communiqué au joueur que le Casino Club, qui est une filiale de GVC Holdings, l’une des principales compagnies de jeux en ligne, n’était pas tenu de lui payer les gains. Cela, prétendument en raison d’une loi maltaise dont les lacunes rendent la LGA impuissante à intervenir dans des questions comme celle en cause.

Dans la déclaration, la LGA précise que « l’avis public est publié afin de clarifier une question juridique qui a circulé sur différents blogs et nouvelles, concernant les gains des joueurs et les dettes de jeu ».

Dans un jargon juridique, l’Autorité a expliqué que:  Les dispositions invoquées en référence aux Dettes de jeu, sont extraites du Code Civil, se rapportant au Chapitre 16 des Lois de Malte (articles 1713-1717A). Celles-ci ne sont pas applicables aux jeux autorisés ou agréés en vertu de la Loi des Loteries et d’autres Jeux, Chapitre 438 des Lois de Malte (articles 48 et 49) aux Règlements subjacents, y compris les Règlements des Jeux à distance.

« L’interprétation de la LGA est que les articles du Code Civil mentionnés sont applicables aux dettes de jeu découlant des jeux non autorisés/ non-agrées, qui sont de toute façon considérés illégaux et équivalents à une infraction pénale ».

Cependant, tel que remarqué par une société de jeux, la déclaration de la LGA affirme que « les dettes de jeu sont exécutoires à Malte, puisque l’établissement de jeu concerné est autorisé par la LGA ». Alors, pourquoi l’Autorité s’exprime de façon évasive sur cette question?

En attendant, le joueur allemand a recouru aux services d’un avocat maltais et va démarrer une poursuite en justice contre Casino Club, dans l’espoir de recevoir la somme qui lui est due.

in Législation jeux on octobre 18 2010 » 0 commentaires

PokerStars lance son site en Estonie

PokerStars, la plus grande salle de poker en ligne, poursuit son développement. Sa croissance est due à l’obtention de licences à travers le monde, et le dernier arrêt de l’expansion est à l’Estonie.

L’Estonie a accordé à PokerStars une licence en vertu de laquelle il  pourra offrir des jeux de poker en toute légalité dans le pays. Cela fait de PokerStars l’un des premiers sites légaux de poker en ligne en Estonie. Afin de se conformer pleinement aux lois de jeu estonienne, la société a créé une version spéciale du site, PokerStars.ee.

Le lancement de PokerStars.ee permet aux joueurs estoniens de visiter et de jouer dans une salle de poker en utilisant leur langue, l’estonien.

PokerStars a également réussi à obtenir des licences légales en Italie et en France, ce qui lui donne le droit de prêter légalement des services dans ces pays. A l’origine sous licence dans l’île de Man, PokerStars a des activités dans le monde entier.

in poker on octobre 13 2010 » 0 commentaires

La Grèce, en marche de crabe vers la légalisation des jeux sur Internet

A la suite d’une erreur commise par un membre du gouvernement grec, un énorme scandale concernant la législation des jeux a éclaté. Cela pourrait avoir pour effet le recul de la libéralisation du marché des jeux en ligne en Grèce.

Le 21 septembre, le ministre grec de la privatisation, Georgios Christodoulakis, a envoyé son analyse résultée de la consultation ouverte sur la réglementation grecque des jeux. En fin de compte, la décision de Christodoulakis ne faisait que favoriser un système d’octroi de licences par lequel l’OPAP, la compagnie qui détient actuellement le monopole, agirait comme un « médiateur » entre les offres et l’attribution des licences.

Le mois dernier, le gouvernement grec a publié un projet de loi sur les jeux en ligne, présentant trois nouvelles options à prendre en considération: le modèle français prévoyant un nombre illimité de licences; l’octroi d’un nombre limité de licences; le modèle ayant l’OPAP au centre de toutes les activités d’octroi de licences.

Il n’est pas donc surprenant que Christodoulakis a retenu le plan OPAP. Il s’est même avéré que son rapport avait été écrit par un employé OPAP! Quelqu’un du journal Proto Thema a simplement ouvert les « propriétés du document » pour trouver le nom de l’employé OPAP en tant qu’auteur du rapport et l’acronyme « OPAP » dans le titre du document.

Le gouvernement nie ces accusations, prétendant que le modèle du rapport a été copié à partir d’un fichier PDF et que le nouveau document avait retenu les informations de l’original.

Personne ne peut dire ce qui va résulter de cette prétendue collusion, mais le calendrier de la libéralisation du marché grec a certes été retardé. Et puis, il y a la question de l’amende de 32 000€ par jour infligée par la Commission Européenne au gouvernement grec…

in Législation jeux on octobre 11 2010 » 0 commentaires