jump to content immediately

Monthly Archive for août 2010

Les casinos français, au pied du mur

Il est déjà évident pour tout le monde que les casinos terrestres de France ne sont pas dans la meilleure forme. La concurrence des jeux en ligne a eu son mot à dire dans cette situation, tout comme la baisse de fréquentation et la crise financière. Les 197 casinos français ont enregistré ensemble une baisse de 4% du produit brut des jeux dans les premiers mois de l’exercice en cours. Michel Roger, président du Syndicat des casinos de France, a amplement parlé de la fragilité du secteur à ce jour. Il a signalé plusieurs questions:

- Les casinos indépendants, comme les grands groupes, sont menacés par l’endettement et se confrontent aussi avec la baisse de fréquentation. La rentabilité a visiblement diminué, mais les plus touchés seront les petits casinos. Cela engendrera « une sélection naturelle » à la suite de laquelle ceux-ci vont probablement disparaître.

- Les règlementations plus strictes sur le contrôle à l’entrée des casinos, l’interdiction de fumer et le resserrement du dispositif sur l’alcool ont « contribué » à amener les casinos à cette mauvaise passe. Les casinotiers sont en même temps suffoqués par les crédits qu’ils doivent rembourser qu’ils aient ou non de succès.

- La déréglementation qui s’est passée dans le secteur des jeux en ligne est une chose positive, si la loi est « appliquée avec sérieux et sévérité ». La Française des Jeux jouit quand-même d’un régime préférentiel. Par contre, les casinos terrestres sont victimes de la discrimination en matière de fiscalité.

- Les casinos devraient se concentrer à fidéliser les clients de passage. Un casino doit prêter attention à chacun de ses clients. Il doit être un endroit accueillant et confortable pour revenir à l’esprit d’un joueur comme première option lorsqu’il a l’embarras du choix.


Les jeux en ligne arrivent en Europe de l’Est

Les jeux en ligne gagnent du terrain dans l’Est de l’Europe. La Roumanie et la Moldavie envisagent d’amender leur législation actuelle et créer un cadre légal et réglementé capable d’apporter des recettes fiscales si nécessaires.

Les gouvernements roumain et moldave sont les derniers à tourner leur attention vers l’industrie des jeux en ligne dans le but de couvrir les déficits budgétaires causés par la récente crise économique. On estime que par la réglementation et l’octroi de licences dans les deux pays, leurs gouvernements peuvent stimuler la croissance économique en tirant parti de cette nouvelle source de revenus.

La Roumanie a changé sa position sur la légalité des jeux en ligne l’an dernier, et n’interdit pas, ni ne pénalise pas cette forme de jeu. A l’heure actuelle, cependant, le pays interdit aux sociétés roumaines de déployer de telles activités. Même comme ça, depuis l’assouplissement des lois sur les jeux, la Roumanie a connu une forte croissance des recettes fiscales.

Bogdan Dragoi, secrétaire d’Etat pour le Ministère des Finances de Roumanie, a récemment déclaré à l’agence Mediafax que les jeux en ligne pourraient être un moyen de générer des fonds pour renflouer l’économie malade du pays. Selon les estimations, les Roumains dépensent environ 500 millions d’euros sur les sites de jeux.

« Après la modification de la loi, les revenus du jeu ont considérablement augmenté », a précisé Dragoi, en ajoutant: « nous sommes à la recherche des moyens de réglementer les jeux en ligne et, si nous parvenons à gérer la collection d’impôts, nous les autoriserons ».

Le Ministère de l’Economie de Moldavie cherche également à remplacer leur législation existante et a récemment initié un projet visant à modifier ses lois. Financé par l’Union Européenne, le projet vise à aborder la législation des jeux à distance et de fournir une structure réglementaire pour le jeu.

in Jeux en ligne on août 25 2010 » 0 commentaires

888.com offre un premier casino 3D

Les joueurs intéressés à obtenir encore plus de divertissement dans les casinos en ligne, pourront visiter le nouveau casino 3D offert sur le site 888.com, qui a des salles spéciales pour les high-rollers et des versions améliorées de blackjack et roulette.

888 Holdings a fait valoir qu’il était le premier opérateur à lancer un casino en ligne 3D. Le nouveau site permet aux joueurs de se rapprocher encore davantage de l’action dans une « plateforme sociale, élégante et interactive ».

« Nous sommes extrêmement fiers et enthousiasmés par ce projet novateur », a déclaré Itai Pazner, directeur général de 888.com.

888.com a toujours été un pionnier du jeu en ligne et cette offre révolutionne la façon dont les gens peuvent jouer sur Internet. Le lancement d’un casino 3D porte les joueurs dans une atmosphère de jeu réaliste, avec des avatars personnalisables conférant à la fois personnalité et profondeur pour une expérience de jeu encore meilleure ».

Le nouveau casino 3D a été créé et développé par la société de logiciels Digital Strip Limited et permet aux joueurs d’interagir avec les avatars des autres membres, ce qui donne au site « un fort aspect de jeu social ».

« Avec toute l’agitation actuelle autour de toutes les choses en trois dimensions, nous sommes sûrs que ce casino 3D éveillera l’intérêt des clients existants, attirera d’autres nouveaux et maintiendra 888 un pas avant la concurrence ».


L’évaluation des joueurs devient plus réaliste avec la technologie « Essence »

Ongame Network, la filiale de Bwin, a récemment lancé une technologie innovante qui se concentre sur le joueur. Ongame exploite un vaste réseau de poker en ligne qui englobe depuis peu le géant des paris Betfair.

Nommée « Essence », la nouvelle technologie se compose d’un algorithme en temps réel qui apprécie la valeur des joueurs selon leur style de jeu.

L’agorithme est maintenant appliqué aux jeux d’argent à travers le réseau Ongame, afin de saisir ce qu’un porte-parole a appelé « la vraie valeur des joueurs, sur la base de leur style de jeu et des performances au cours des 90 derniers jours actifs ».

« Cette évaluation du joueur change à jamais le modèle vieillissant de l’industrie du poker en ligne et ouvre la voie à un système de poker plus sain pour les partenaires d’Ongame Network », a transmis le porte-parole. « Essence » ajuste le mélange de joueurs en rendant plus rentable pour les membres du réseau d’attirer et retenir les joueurs les plus précieux tout en étant capables d’accueillir tout le monde aux tables de jeu ».

« Essence » a déjà été avalisé par les partenaires Ongame Network et les anciens programmes de fidélité basés sur l’accumulation de points, sont désormais liés au modèle Essence.

Martin Lerby, chef du réseau Ongame, a déclaré: « Le style de jeu donne une idée plus juste sur la valeur d’un joueur de poker. Notre modèle d’affaires est leader dans l’industrie grâce à cette évaluation ».

L’algorithme d’évaluation tient compte du jeu et du niveau de jeu choisi, la fréquence et le temps de jeu, la table et les adversaires, les mises et la vitesse de jeu.

« L’approche d’Ongame Network sur l’évaluation du joueur est rafraîchissante et c’est une des nombreuses raisons pour lesquelles Betfair.com a choisi de devenir membre de ce réseau de poker », a apprécié aussi Daniel Svard, responsable de la section de poker de Betfair.

Betfair Poker est membre d’Ongame Poker Network depuis le 27 juillet 2010.


Jeux rétro marque Playetch

Le groupe Playtech a récemment lancé une série de jeux rétro qui feront le délice des visiteurs des casinos virtuels.

Le plus grand fournisseur de logiciels de jeu a montré pourquoi il est leader sur le marché après avoir été honoré lors de deux événements de top de l’industrie. Il a récemment été primé par Egaming Review comme le Réseau de poker de l’année, ainsi que Le Fournisseur de logiciels de poker de l’année et le Fournisseur de bingo de l’année.

Ces prix viennent d’achever son succès au Sommet du Bingo en Ligne, où on lui a remis le prix pour le Meilleur logiciel de bingo en ligne et la Meilleure innovation du bingo en ligne.

Le secret de la compagnie est qu’elle ne stagne pas et vient juste de lancer une nouvelle série de jeux, dont deux sont des machines à sous utilisant les personnages MGM Rocky et la Panthère Rose. Celles-ci font suite aux jeux de succès créés dans le cadre du partenariat avec Paramount et Marvel.

Ces jeux ont d’excellents graphismes, des jeux bonus et des jackpots progressifs. Rocky, une machine à sous vidéo à 5 rouleaux et 25 lignes payantes utilise des images des films afin de recréer le drame des combats.

Playtech a aussi sorti sur le marché un jeu de bingo rétro basé sur le show des années 1980 Blockbusters. Il recrée l’aspect et la convivialité du show, tout en utilisant le générique et les numéros de bingo au lieu des lettres et les cartes de bingo apparaissent comme des hexagones jaunes.

in Logiciels jeu on août 23 2010 » 0 commentaires

Le Las Vegas, plus profitable en ligne?

Il n’y a pas si longtemps que le poker a fait irruption dans l’espace virtuel. Des millions d’utilisateurs se sont inscrits pour jouer anonymement sur la multitude de sites qui sont apparus. Le grand coup a été donné en 2003, lorsque Chris Moneymaker a remporté le Main Event des WSOP après s’y être qualifié en ligne.

Mais aux Etats-Unis, les jours de gloire n’ont pas duré pour ceux qui se sont vus obligés de jouer à peu près illégalement. En 2006, le Congrès américain a adopté une loi qui rendait illégal le transfert d’argent vers les sites de jeux et de nombreuses sociétés ont quitté le pays. PartyGaming a perdu plus de la moitié de sa valeur en une seule journée et le monde du poker en ligne n’a plus été le même.

Les choses ont évolué, 2010 étant l’année du changement. Un projet de loi s’est frayé chemin à travers le Congrès et son but est de réglementer les jeux en ligne, y compris le poker. Cela pourrait être une grande victoire, non seulement pour les sites de poker en ligne, mais pour les opérateurs de casinos aussi. Las Vegas Sands a déjà flirté avec l’idée d’ouvrir un casino en ligne en 2006. MGM Resorts, Wynn et Harrah’s ne seraient pas loin si les règlements étaient approuvés.

Le mariage entre les casinos terrestres et ceux en ligne est une chose naturelle. Les établissements en brique-et-mortier peuvent offrir des choses auxquelles les sites de jeux ne peuvent que rêver. Nuitées gratuites pour le jeu, permissions pour les VIP, billets de spectacle – tout, plus ce que les casinos en ligne peuvent habituellement offrir.

Mais les casinos terrestres ne sont pas auto-suffisants dans cette époque de progrès. La légalisation des jeux en ligne aura un impact significatif sur les géants de l’industrie. Le potentiel des jeux en ligne est énorme. En 2005, dernière année complète de fonctionnement aux Etats-Unis, PartyGaming a eu des bénéfices de 977.7 millions de dollars et un excédent brut d’exploitation de 620.2 millions de dollars. L’opportunité est immense à présent. On devra sans doute partager la tarte, mais l’impact sera considérable.

MGM Mirage pourrait gagner le meilleur morceau du gâteau: la compagnie a des marques de haute qualité, un programme de fidélisation et des propriétés dans tout le pays. Mais le jeu en ligne sera un défi et un stimulent pour tous les grands opérateurs.


Dragonfish mise sur le marché italien

Dragonfish, la division indépendante B2B de 888 Holdings, a signé un accord avec Microgame S.p.A., en vertu duquel Dragonfish possédera un nouveau produit de casino en ligne pour son offre destinée au marché italien.

La société de logiciels de jeu fournira un large éventail de jeux, en version flash et téléchargeable, y compris machines à sous vidéo, vidéo poker, jeux de table, jeux de marque et une sélection de jeux instantanés Quickplay, tels que le sport virtuel.

Microgame intégrera la plateforme de jeux de Dragonfish, profitant à la fois des jeux et d’une large sélection d’outils de service d’appui. Cette opération permettra aux partenaires Microgame de bien gérer leur interface utilisateur, le caissier, le traitement des paiements électroniques et les services d’aide à la clientèle.

Fondé en 1996, Microgame est le principal fournisseur de services de jeux à distance en Italie, avec plus de 1,7 million de comptes clients et une part de marché importante dans le poker en ligne et les paris sportifs.

Gigi Levy, le directeur général par intérim de Dragonfish et le chef de la direction de 888 Holdings, a déclaré: « L’accord est un autre pas en avant que Dragonfish fait dans le marché de jeu italien et nous fournit la plateforme qui nous permettra de devenir l’un des plus importants fournisseurs de casino en Italie.

Le marché italien de jeux en ligne est le plus important en Europe et il y a un énorme potentiel pour cette activité. Nous avons travaillé dur avec Microgame pour identifier les meilleurs jeux pour ce marché et nous sommes impatients de livrer un produit de première classe à la communauté des joueurs italiens ».

in Logiciels jeu on août 10 2010 » 0 commentaires

Les jeux en ligne en Europe, vus de l’autre côté de l’Atlantique

Il est déjà évident que depuis quelque temps les gouvernements européens se tournent en masse vers la légalisation des jeux d’argent en ligne, abjurant leur opposition véhémente d’auparavant. Selon un article paru dans le New York Times, la principale raison de cette conduite est la possibilité de remplir les coffres vides de l’Etat par le biais des impôts.

L’auteur de l’article opine que les Etats-Unis s’opposent aux jeux en ligne en raison des préoccupations concernant la dépendance au jeu et l’accès des mineurs aux sites de jeu. En Europe, l’opposition viendrait de ceux qui craignent que les opérateurs privés sapent les sociétés et les loteries protégées par l’Etat.

« Comme les finances publiques sont en recul, les gouvernements tentent de porter cette affaire une fois ombragée dans le courant dominant de l’économie numérique en Europe, où elle peut être réglementée et taxée », écrit l’auteur de l’article, Eric Pfanner.

L’article cite le consultant David Trunkfield de PriceWaterhouseCoopers, qui dit à l’égard du mouvement de l’Europe vers les jeux en ligne: « Ce qui s’est passé est une prise de conscience qu’on ne peut pas dés-inventer l’Internet. Les gens jouent en ligne. Soit on essaie de réglementer et de taxer l’activité, soit les gens choisiront les opérateurs étrangers, dont l’Etat ne tire aucun profit ».

Selon Pfanner, l’Europe est devenue le plus grand marché de jeux en ligne dans le monde: 12,5 milliards de dollars du total de 29,3 milliards des recettes générées par l’industrie en 2010.

« Le succès du domaine virtuel contraste avec l’activité à l’ancienne dans les casinos terrestres dans de nombreux pays européens. En France, par exemple, les casinos terrestres ont subi des baisses à deux chiffres ces dernières années. En Grande-Bretagne, les projets d’un casino géant style Las Vegas, à Manchester, ont été délaissés il y a deux ans et même les boutiques de paris omniprésents dans le pays ont commencé à souffrir ».

L’article examine la situation des plusieurs pays européens comme la France et l’Italie et met en évidence les obstacles auxquels font face les opérateurs de jeux en ligne sur ces marchés.


L’industrie des casinos en ligne est en plein essor

Selon un rapport publié par le magazine iGaming Business, l’industrie des casinos en ligne devrait connaître une croissance d’environ 80% pour le quinquennat qui prend fin en 2014.

L’étude de Global Business of Online Casinos estime que, d’ici fin 2010, le marché en ligne aura un produit brut des jeux de 4,7 milliards de dollars, ce qui représente une croissance d’environ 18% par rapport à 2009. Deux ans plus tard (fin 2012), la croissance devrait être de 23,4% à 5,8 milliards de dollars, pour atteindre en 2014 7,1 milliards, soit une autre progression de 22,4%. Dans l’ensemble, cela signifie une croissance de 79% depuis 2009.

Une intéressante statistique publiée dans l’étude fait valoir qu’un casino qui veut avoir du succès doit faire un investissement initial d’environ 1,5 million de dollars. Ces coûts sont relativement bas par rapport à l’ouverture d’un casino terrestre, qui a besoin d’environ 300 millions de dollars.

Le succès actuel et prévu pour le marché des casinos en ligne est en grande partie dû, selon l’étude, à la facilité avec laquelle on peut cibler des publics variés.

Les compagnies hors du secteur ont sauté aussi dans le train en marche des jeux en ligne. Ainsi, beaucoup d’entreprises dont les compagnies médiatiques ont des partenariats avec les sites de jeu dans le domaine juteux de la publicité. La perception négative des jeux n’est plus d’actualité et, une fois avec les développements technologiques, comme le jeu sur mobile, le potentiel des casinos en ligne est énorme.


PartyGaming et Bwin fusionnent

Avec l’ambition de créer la plus grande société de jeu cotée en bourse, les compagnies rivales PartyGaming et Bwin ont annoncé une future fusion, surprenante pour tout le monde.

Le groupe élargi, qui sera basé à Gibraltar et coté à la Bourse de Londres, vaudrait 3,3 milliards de dollars aux prix du marché actuel.

« Grâce à la position de leader sur le marché du poker, des paris sportifs, du bingo et des casinos, le groupe élargi aura une formule gagnante pour exploiter un marché en développement », a déclaré Jim Ryan, directeur général de PartyGaming.

Les entreprises ont un chiffre d’affaires combiné de 682 millions d’euros et s’attendent à des économies de 55 millions d’euros après la fusion. Les actionnaires de PartyGaming auront le contrôle en proportion de 48,3%, tandis que les investisseurs Bwin détiendront 51,6% des actions. Jim Ryan et Norbert Teufelberger, fondateur de Bwin, seront les deux directeurs du nouveau groupe.

Il pourra bien profiter de la déréglementation du marché américain. Quatre ans auparavant, PartyGaming a été obligé de quitter ce marché du jour au lendemain, à cause de la loi UIGEA.

Mais, le 28 juillet 2010, le Comité des services financiers a voté un projet de loi visant à légaliser et réglementer le jeu sur Internet, renversant pratiquement la loi UIGEA.

La restriction a coûté à PartyGaming des millions, puisque les Etats-Unis généraient environ les trois quarts de ses bénéfices. En 2009, la compagnie et les autorités américaines sont parvenues à un accord pour éviter les poursuites, accord qui a coûté à PartyGaming 105 millions de dollars. Ainsi, il s’est assuré son retour sur le marché dans un nouveau contexte législatif.

Bwin a également lutté pour devenir juridiquement acceptable. En 2006, Teufelberger et le co-fondateur de Bwin Manfred Bodner ont été arrêtés en France, lors d’une conférence de presse où l’on annonçait un accord de sponsoring. Emprisonnés pendant plusieurs jours, ils ont ensuite été renvoyés à l’Autriche sur des accusations de violation des lois sur la publicité des jeux.

Quatre ans plus tard, le récemment lancé site français de Bwin paie un impôt de 8,8% au Trésor français, mais il est particulièrement bien établi en Allemagne et Italie.


« Michael Jackson Casino », une offre de confiance?

Un tout nouveau casino a surgi début août 2010 dans l’espace virtuel, prenant par surprise beaucoup de monde et en particulier la famille de Michael Jackson! « Michael Jackson Casino » a rejoint la communauté des joueurs en ligne cette semaine, mettant en vedette le célèbre gant blanc de la mega-star sur un site parsemé de citations du Roi de la pop lui-même. On ne sait pas combien de temps ce casino sera « en direct », mais cela dépend des avocats de la famille Jackson!

Aucun représentant de la succession de Michael Jackson n’a donné la permission d’utiliser les photos ou les paroles de Michael pour un casino en ligne. La famille insiste qu’il n’y ait aucune approbation officielle donnée. Le procureur Howard Weitzman, qui représente la succession Jackson, a été cité comme disant « qu’il prendrait toutes les mesures juridiques nécessaires pour arrêter cette opération ».

Malheureusement, plusieurs enquêtes des spécialistes ont de mauvaises nouvelles pour les joueurs: Michael Jackson Casino ne semble pas être opérationnel. Il n’y a pas un service clientèle sur le site, ni une section banque, ni même de renseignements sur le logiciel qui développe les jeux du casino. La conclusion est que ce n’est qu’une « coquille » de casino et non pas un site protégé ou sûr. Il est agréable à regarder, mais pas recommandable à essayer!


Microgaming apporte en ligne « Le Seigneur des Anneaux »

« Le Seigneur des Anneaux » a été un succès de milliards de dollars et maintenant Microgaming apporte la trilogie en ligne dans un passionnant jeu de machine à sous.

Le jeu sera lancé plus tard cette année, tant à Ladbrokes Casino qu’à All Slots Casino. A ce moment, on sait que les deux casinos auront l’exclusivité sur le dernier jeu de Microgaming.

Microgaming a une fantastique expérience dans la production des machines à sous vidéo de pointe et « Le Seigneur des Anneaux » a toutes les chances d’impressionner non seulement les fans du film, mais aussi les passionnés des jeux. Le jeu rivalisera sans doute avec Thunderstruck 2, qui, depuis son lancement, est devenu l’un des plus populaires jeux de Microgaming.

Microgaming a reçu le droit de développer des machines à sous vidéo en utilisant les matériaux d’animation, les thèmes et les personnages de « Seigneur des Anneaux », pour toute la trilogie: « La Communauté de l’Anneau, » « Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours » et « Le Seigneur des Anneaux: Le Retour du Roi ».

Les guichets du monde entier ont encaissé des milliards de dollars pour le film, qui a remporté aussi dix-sept Prix de l’Académie.

L’accord intervient à un moment idéal pour Microgaming, qui a des droits exclusifs sur la trilogie. Son engagement sera certainement récompensé par les fans des casinos dans les semaines et les mois à venir.

Roger Raatgever, PDG de Microgaming, a déclaré: « Nous sommes ravis de créer des machines à sous de pointe basées sur la meilleure trilogie de film de la décennie.

Nous sommes impatients d’apporter « Le Seigneur des Anneaux » dans l’univers du jeu en ligne, où notre expertise de la qualité des jeux et la vitesse du marché assureront son succès. »