jump to content immediately

PartyGaming, confiant en l’avenir

La société de jeux PartyGaming a une vision optimiste quant à son avenir, malgré un déclin des recettes plus grave que celui attendu. L’entreprise basée à Gibraltar exploite les sites de jeu PartyPoker, PartyCasino et PartyBets. En dépit de l’environnement macro-économique incertain, les dirigeants de la société pensent être parti du bon pied cette année.

Le revenu net a baissé en 2009 de 472.9  à 444.7 millions de dollars, touché par la faiblesse croissante de la livre sterling par rapport au dollar américain. La section de poker a subi aussi un déclin: de 274 à 196.7 millions de dollars. De cette façon, les chiffres finaux ont été decevants.

Mais PartyGaming s’attend à ce que le poker retourne à la hausse en 2010. Cette attente est alimentée par les résultats du quatrième trimestre de l’an dernier où le groupe a enregistré une croissance de 9%, malgré le déclin constant des trois premiers trimestres.

Les opérations de poker de Partygaming ont été sous la pression de la concurrence et la compagnie a réagi en développant encore plus son programme de loyauté.

En Europe, PartyGaming a une présence prégnante en Italie. La France, l’Espagne et le Danémark sont les autres destinations sur lesquelles le groupe compte, vu les changements législatifs de ces pays.

La compagnie a également de bons plans quant aux acquisitions: « Vous verrez plus d’action de notre part cette année », avertit Jim Ryan. Il a dévoilé que le groupe était en pourparlers avec certaines sociétés, qu’il n’a pas nommées.

Toutefois, les rumeurs courent sur un accord avec Bwin, l’un des plus importants opérateurs de paris sportifs d’Europe. L’analyste James Hollins apprécie qu’une fusion avec Bwin apporterait « une énorme croissance des bénéfices et serait attractive pour les actionnaires de toutes les deux sociétés ».

Votre réponse:


obligatoire


obligatoire (ne sera pas publié)



Vous pouvez utiliser ces mots-clé:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Trackback cet Article  |  S’abonner aux Commentaires