jump to content immediately

Monthly Archive for septembre 2009

Le groupe Joa n’est pas sur les roses…

Le groupe Joa pourrait être tenu de payer 80 millions d’euros à la ville de Sanary, la somme réclamée représentant des dédommagements pour avoir manqué aux obligations d’un contrat de concession. Joa avait décroché l’appel d’offres qui avait été organisé par la mairie de Sanary en 2006 pour la construction d’un casino gratuit et des équipements annexes. Suite à la délégation de service public et après l’avis favorable octroyé par le Ministère de l’Intérieur, le groupe a signé avec la mairie un contrat sur 18 ans.

Cependant, la société a abdiqué à ses devoirs, décidant, au milieu de l’année 2009, d’abandonner le projet. S’il n’avait pas été pour l’environnement économique défavorable, la nouvelle interdiction de fumer dans les casinos et la future concurrence des casinos  en ligne, Joa aurait probablement tenu sa parole.

La délégation de service public a été relancée, car la mairie ne renonce pas à l’idée de faire construire à Sanary un complexe casino-hôtel et une salle de spectacles. Mais la municipalité veut s’assurer que Joa en a appris sa leçon! Ferdinand Bernhard, maire de Sanary va exiger auprès de Joagroupe des indemnités qui dépassent 80 millions d’euros. Le 30 septembre, le maire soumettra au conseil municipal le calcul des pénalités pour: la perte des investissements programmés, la perte des contributions au budget de la ville, l’atteinte à l’image de la marque de la commune, le retard pris par le projet.

80 millions d’euros pour ce dédommagement, ce sont des chiffres à faire peur, alors que la réalisation même du projet n’aurait coûté à Joa que moins de 23 millions d’euros! Affaire à suivre…


Isabelle Mercier ne renouvelle pas son partenariat avec PokerStars Pro

Après cinq ans comme membre de l’équipe PokerStars Pro, Isabelle Mercier a annoncé il y a quelques jours qu’elle renoncerait à ce contrat de sponsoring, connu comme l’un des plus lucratifs de l’industrie. La joueuse déclare qu’elle poursuivra sa carrière de poker et qu’elle envisage de nouveaux projets nationaux et internationaux, qui seront bientôt révélés.

« Je suis impatiente d’essayer quelque chose de nouveau », a expliqué la joueuse, en faisant valoir qu’elle restera fidèle à sa passion pour le poker. Jusqu’à présent, cette passion lui a apporté des participations aux tables finales des WSOP et EPT et des expériences fructueuses au poker en ligne.

Diplômé de la faculté de droit de l’Université de Montréal, Isabelle Mercier a fait sa première incursion dans le monde du poker et du casino gratuit en tant qu’employée de l’Aviation Club de France. Elle a été rapidement promue manager de la salle de poker. Finalement, Mercier a fait un gros investissement pour commencer elle-même une carrière de joueuse professionnelle. Son premier succès a été marqué à l’Evénement « Ladies Night II » de WPT, qu’elle a remporté en 2004.

Depuis lors, Isabelle Mercier a gagné dans des tournois live plus d’un million de dollars. Parmi ses derniers exploits, on doit noter la participation à la table finale du tournoi High Roller de l’EPT Londres 2008. Ensuite, elle a gagné l’événement EPT Ante Up for Africa de Monte Carlo et a donné intégralement son prix de 250.000€.

Un représentant de PokerStars a dit que c’était la décision de Mercier de ne pas renouveler son contrat de sponsoring avec le site et que la compagnie lui souhaitait le meilleur.

Vicky Coren, elle aussi membre de Team PokerStars Pro, dit qu’elle peut parier sur les futures performances de Mercier. « Je suis désolée que Isabelle ait quitté l’équipe Pro, mais je la comprends », a déclaré Coren. « Le circuit international de poker est assez dur, mais Isabelle a embrassé une vie de poker romantique, toujours sur la route, vivant d’une valise des mois entiers. Dans ce même esprit romantique, elle essayera désormais de nouvelles choses et vivra de nouvelles aventures. Ceci dit, je serais prête à parier beaucoup d’argent que nous allons voir Isabelle triompher dans les tournois réputés, comme celui de Monte Carlo ou le PCA. Je l’espère, parce qu’elle est l’un de mes joueurs favoris ».

in Actualités on septembre 22 2009 » 0 commentaires

L’Estonie se prépare à légaliser les jeux en ligne

L’Estonie est le dernier pays qui a sauté dans le train en marche des juridictions qui légalisent les casinos et les sites de jeu en ligne ces derniers mois. Ce pays promet de légaliser les casinos virtuels et de réguler le marché à partir du 1er janvier 2010. Dès le premier jour de l’année, les Estoniens seront en mesure de jouer à des jeux en ligne tels que le blackjack, la roulette, le craps, le keno, les machines à sous ou le vidéo poker.

La légalisation sera effective avec l’adoption de la Loi des jeux en ligne. Par cette loi, on reconnaît les licences des opérateurs de casinos en ligne à l’intérieur de l’Union Européenne. Les opérateurs établis à l’extérieur de l’UE ne seront pas en mesure d’offrir leurs services aux citoyens estoniens. Pour pouvoir fonctionner sur le marché d’Estonie, les opérateurs de casino gratuit devront détenir une autorisation octroyée par les autorités du pays. L’octroi des licences tiendra compte d’une série de critères, parmi lesquels leur situation juridique et fiscale.

L’implémentation de la loi rendra nécessaire la coopération des FAI. L’aide des fournisseurs d’internet consistera à bloquer l’accès aux casinos en ligne non autorisés mais qui continuent à opérer dans l’illégalité. En outre, les opérateurs étrangers qui cherchent à offrir des jeux et des paris en ligne en Estonie peuvent avoir à payer de grosses taxes.

La légalisation des jeux de casino en ligne en Estonie est un grand pas en avant pour l’ensemble de l’industrie. Cela intervient après le coup donné par la décision de la Cour Européenne de Justice dans l’affaire « Bwin Liga ». Cette décision a validé le droit d’une juridiction de bannir les opérateurs étrangers, même européens, pour des raisons d’ordre public.

L’industrie des jeux sur Internet enregistre les premiers progrès aux Etats-Unis, qui sont en train de légaliser et réglementer le marché. En fait, il y a deux projets qui ont, chacun, des chances de devenir loi. Le sénateur Robert Menendez a proposé « Internet Poker and Games of Skill Regulation, Customer Protection and Enforcement Act », un projet qui met l’accent sur la légalisation du poker. En outre, il y a une autre initiative, appartenant à Barney Frank, représentant démocrate au Congrès. Celui-ci essaie de faire adopter une loi visant à légaliser les autres jeux de casino en ligne. Peut-être l’Estonie, avec une date limite projetée en 2010, créera un précédent pour les futures décisions aux Etats-Unis et dans d’autres pays aussi.


Le crédit au casino, une solution pour les joueurs disciplinés

Parmi les privilèges que les casinos offrent aux clients, il y a un qui ne devrait pas être utilisé par tout le monde. Ce privilège a été créé pour les joueurs disciplinés, qui ont la capacité de se contrôler et de bien gérer leur argent. Il s’agit de l’établissement d’une ligne de crédit dans le casino que vous visitez.

Le crédit est offert dans le cadre du service client. C’est aussi un moyen de gagner votre fidélité, car lorsque vous avez une ligne de crédit ouverte dans un casino, vous serez enclins à jouer plutôt dans ce casino-là. Ce moyen vous offre aussi un autre avantage, parce que vous n’aurez pas à porter trop d’argent sur vous.

Les opérations s’effectuent par l’intermédiaire des marqueurs. Lorsque vous établissez une ligne de crédit auprès d’un casino, vous êtes autorisés à écrire un marqueur afin de retirer de l’argent pour vos paris.

L’ouverture d’un crédit devrait être fait avant votre prochaine visite au casino. Dans la plupart des cas, la vérification et l’approbation de votre demande prendra quelques jours. Donc, si vous pensez bénéficier de votre ligne de crédit, il vous conviendra de faire démarrer la procédure quelques jours en avance.

La première chose que vous devez faire est remplir une demande de crédit. De nombreux casinos ont un bureau de crédit où vous pouvez vous renseigner à ce sujet. On peut vous envoyer la demande par fax ou par e-mail. Un autre moyen très simple est de télécharger le document depuis le site du casino.

La demande de crédit auprès d’un casino est similaire à une demande de carte de crédit. Vous devez mentionner le montant que vous souhaitez obtenir. Il est important d’avoir en compte au moins autant que vous demandez. On ne peut pas avoir 500$ sur son compte et s’attendre à recevoir un crédit de 3.000$. Cela est une mesure de sécurité pour le casino, qui veut s’assurer qu’il peut récupérer la dette de votre compte si besoin est.

Après ce que votre demande de crédit est approuvée, vous pouvez utiliser les marqueurs pour faire vos paris à la table de jeu. Prendre un marqueur à la table n’est pas difficile. Le dealer en avise le responsable de la salle et celui-ci sollicite votre carte de joueur. Vous allez demander un marqueur d’une certaine valeur et celui-ci peut être imprimé sur-le-champ. Vous allez le signer et le dealer vous donnera des jetons correspondant au montant demandé.

Si vous jouez aux machines à sous, vous ne serez pas écarté du programme de crédit. En échange, l’obtention d’un marqueur sera plus contrôlée. La raison en est que l’argent ne peut pas être si bien suivi lorsqu’on joue aux slots. Pour obtenir un marqueur afin de jouer aux machines à sous, vous devrez vous rendre à la caisse du casino. Le montant qui vous sera crédité dépendra de vos performances antérieures.

L’une des choses les plus importantes que vous devez garder à l’esprit est que les marqueurs ne peuvent pas être utilisés comme « argent de poche », dans un autre but que celui de jouer. Si vous prenez un grand montant, vous jouez un peu et ensuite vous vous en allez avec le reste, cela pourrait être la dernière fois que le casino vous accorde un crédit.

Le remboursement du crédit doit être l’une de vos priorités. Si vous jouez et gagnez, il est d’usage de payer les marqueurs avant de quitter le casino. Le remboursement peut être fait intégralement ou par tranches, en espèces ou par chèque. Si vous êtes hors du casino, vous pouvez faire le paiement en leur envoyant un chèque ou par virement bancaire. Si le paiement n’est pas effectué dans le délai fixé, l’argent sera retiré du compte que vous avez inscrit sur votre demande de crédit.

Le délai de remboursement des marqueurs varie selon votre dette. D’habitude, si le marqueur est inférieur à 1.000$, vous êtes tenu de le rembourser dans les 7 jours calendaires. Pour un montant de 1.000$ à 5.000$, votre délai est de 14 jours. Pour plus de 5.000$, la dette devra être remboursé au plus tard en 45 jours.

in casinos terrestres on septembre 10 2009 » 0 commentaires

Le Gouvernement donne un coup de pouce aux casinos terrestres

Dans le Journal Officiel du 28 août 2009, le Gouvernement a promulgué une mesure censée donner un coup de pouce à l’industrie des casinos. Le décret n° 2009-1035, qui était annoncé depuis plus de deux mois, relève les seuils du barème d’imposition sur le produit brut des jeux de casino gratuit. Ce cadeau fiscal vaut pas moins de 40 millions d’euros et dépourvoit l’Etat de 3% des recettes fiscales sur le Produit Brut des Jeux.

En vertu du nouvel acte normatif, les casinos seront taxés à 80% lorsqu’ils réalisent 11.319.000€ de PBJ, et non pas 9.443.000€ comme il était stipulé auparavant. De l’autre côté, le seuil qui correspond à une imposition de 10% n’est plus à 58.000€ mais à 66.000€.

Et l’aide de l’Etat ne se résume pas à cela. Par le décret n° 2009-937, publié le 29 juillet, les demandes d’autorisation, de renouvellement et d’augmentation du parc des machines à sous étaient beaucoup simplifiées.

Toutefois, ces deux allègements n’ont pas l’air de satisfaire les casinotiers français, qui demandent aux dirigeants d’accomplir aussi une troisième promesse. Pour tenir sa parole, le gouvernement devrait maintenant faire une différence de taxation entre les machines à sous et les jeux de table. La requête repose sur des données objectives, comme le profit obtenu de l’activité des machines à sous et celui des autres jeux de casino. Les statistiques montrent que 90% du chiffre d’affaires des casinos provient des machines à sous. Par conséquent, l’imposition devrait tenir compte de ces facteurs et être allégée pour les jeux de table.

Pour répondre à ces doléances, on devrait modifier la loi. La procédure sera plus compliquée et prendra quelque temps. Apparemment, cela coïncidera avec l’adoption de la Loi sur l’ouverture du Marché des Jeux d’Argent en Ligne, estimée pour fin mai ou début juin 2010.


Costa Rica prépare un régime fiscal pour les casinos virtuels

Costa Rica est  au moment actuel  l’un des paradis des jeux les plus cherchés. Les jeux de casino gratuit en ligne sont tout à fait légaux au Costa Rica, sans constituer l’objet d’une réglementation ou d’être soumis à quelque régime fiscal. Par rapport à son voisin les Etats-Unis, le pays apparaît comme un exemple brillant d’un gouvernement qui donne aux citoyens la liberté de jouer en ligne sans que l’Etat prenne sa part du profit.

Toutefois, dans le contexte de la récession mondiale, la situation pourrait changer. Selon les bulletins d’information de Costa Rica, le ministère des finances prévoit d’imposer une taxe sur les casinos en ligne basés au pays. Le gouvernement estime que la mesure pourrait avoir une contribution au budget public de 100 millions de dollars.

Tel qu’attendu, le projet a suscité une vague de protestations. Les opposants argumentent que la nouvelle taxe imposée aux casinos virtuels ferait croître le chômage, d’autant plus que cette industrie est une partie importante de l’économie costaricienne.

Le nombre des personnes travaillant dans le domaine est estimé à 10.000. L’ajout d’un nouveau impôt sur les revenus d’une industrie qui, pareillement à tout autre domaine, a souffert de la crise économique, n’est pas vraiment une bonne idée.